Une promenade dans le Saint-Sébastien de Woody Allen

Revivez les scènes de Rifkin’s Festival avec cet itinéraire interactif qui vous guidera dans les lieux emblématiques de notre ville

 


Voir vidéo

Distance

8,3Km

Arrêts

10

Temps

2,5h
3h

 

Rifkin’s Festival est un hommage à Saint-Sébastien et aux grands metteurs en scène du cinéma classique. Nous vous invitons à participer à un voyage qui vous fera découvrir notre ville dans toute sa splendeur à travers le regard de Vittorio Storaro (Apocalypse Now, Le dernier empereur). Comme souvent lorsqu’il collabore avec Woody Allen, le directeur de la photographie a brossé le portrait de Saint-Sébastien en utilisant deux univers qui s’opposent : la réalité extérieure du festival, la ville qui déborde de couleurs et de lumières, et la vie intérieure de Mort, avec ses rêves en noir et blanc.

Le tout donne un film où situations surréalistes et histoires d’amour et de tristesse s'entremêlent dans un hommage plein de tendresse aux grands maîtres du cinéma et au pouvoir transformateur du septième art.

Au-delà de nombreux clins d'œil lancés avec une ironie et un plaisir non dissimulés, les souvenirs du personnage principal, Mort Rifkin, sont utilisés pour mettre en scène des séquences cultes de grands classiques du cinéma réalisés par Ingmar Bergman, François Truffaut, Jean-Luc Godard, Orson Welles, Luis Buñuel ou Federico Fellini. C’est ainsi que la plage d’Itzurun, à Zumaia, devient celle du Septième sceau (Bergman), la plage de La Concha, celle de Jules et Jim (Truffaut), les salons de la Députation forale du Guipuscoa, le décor de L’ange exterminateur (Buñuel), et que le Palais de Miramar et certaines villas de Miraconcha deviennent la maison du jeune Charles Foster Kane (Citizen Kane, Orson Welles).

Nous vous invitons maintenant à découvrir les différents sites qui ont servi de décor au film avec ce parcours accompagné d’informations historiques. On y va ?

Carte interactive de l'itinéraire

Sélectionnez les lieux et découvrez le San Sebastián de Woody Allen

  • 1. Centre Kursaal
  • 2. Place Okendo - Hôtel María Cristina - théâtre Victoria Eugenia
  • 3. Place Zuloaga - Musée San Telmo - Église San Vicente
  • 4. Kiosque du Boulevard - Jazz Bar Altxerri
  • 5. Place Gipuzcoa - Députation Forale du Guipuscoa
  • 6. Place Bilbao - Pont María Cristina - Promenade de l'arbre de Gernika
  • 7. Promenade de la Concha
  • 8. Palais de Miramar
  • 9. Le Peigne du Vent
  • 10. Palais d'Aiete
  • Illustration du pont de la Zurriola et du Kursaal
  • Centre Kursaal
  • Centre Kursaal
  • Plage de la Zurriola, Centre Kursaal et mont Urgull
  • Le Kursaal vu du belvédère d’Ulia

1. Centre Kursaal

Notre parcours commence par le Centre Kursaal, principale scène – dans le film et dans la réalité – du Festival international de Cinéma de Saint-Sébastien (en basque: Donostia Zinemaldia). C’est là que l’ambiance du Festival a été recréée pour le film. Pour rendre le récit plus crédible, le directeur artistique Alain Bainée (Vicky Cristina Barcelona) et la costumière Sonia Grande (Midnight in Paris) se sont efforcés de recréer le festival dans les moindres détails. Ils ont même imaginé de nouveaux logos et de nouvelles affiches spécialement créés pour la circonstance. « Nous avons fait notre maximum pour que tout paraisse le plus réaliste possible (alors que tout était inventé), et nous avons vraiment trouvé ça très amusant », nous a confié Alain Bainée.

Le bâtiment avant-gardiste du Centre Kursaal est indissociable de l’image de notre ville. Saviez-vous que ce palais des congrès, dessiné par l’architecte Rafael Moneo, a reçu en 2001 le prix Mies van der Rohe du plus beau bâtiment européen? Cette construction étonnante – qui évoque « deux rochers échoués » sur la plage – met en valeur la géographie environnante et l’harmonie entre les éléments naturels et artificiels.

Au Kursaal, deux points méritent particulièrement votre attention : le pont de la Zurriola (1921) avec ses beaux lampadaires Art déco – qui font aussi partie des décors du Festival dans le film –, et le restaurant Mirador de Ulia (une étoile au Michelin). C’est dans ce restaurant qu’est tourné le repas de gala où sont présents les principaux personnages, avec une spectaculaire vue panoramique de la ville en toile de fond. Cerise sur le gâteau, il se trouve sur le Mont Ulia qui est l’un des meilleurs sites de randonnées de la ville. Si vous êtes tenté/e par une promenade sur le mont... voilà une activité toute trouvée pour une prochaine fois !

1

1 Centre Kursaal

  • Hôtel Maria Cristina
  • Hôtel Maria Cristina
  • Hôtel Maria Cristina
  • Place Okendo et hôtel Maria Cristina
  • Vue de nuit de l’hôtel Maria Cristina
  • Le théâtre Victoria Eugenia et le pont du Kursaal au coucher du soleil
  • Vue de l’hôtel Maria Cristina et du théâtre Victoria Eugenia au coucher du soleil

2. Plaza Okendo - Hôtel María Cristina- Théâtre Victoria Eugenia

Place Okendo, on peut voir un bâtiment historique et glamour, l’Hôtel María Cristina. C’est l’un des principaux décors du film et le lieu de résidence des protagonistes. Pendant le tournage, la famille de Woody Allen s’est d’abord installée dans une maison d’Igeldo, avant de loger à l’hôtel María Cristina. Comme vous pouvez l’imaginer, ils n’ont pas regretté cette décision.

Cet hôtel Belle Époque inauguré en 1912 est devenu le principal hôtel des « stars » qui assistent au Festival international de Saint-Sébastien. De nombreuses personnalités y ont séjourné, comme Mata Hari, Coco Chanel, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcok, Bruce Springsteen ou Steven Spielberg...

C’est en face de l’hôtel María Cristina que se trouve le Théâtre Victoria Eugenia, l’un des plus importants d’Espagne encore en activité. Il a également été inauguré en 1912. En un siècle d’histoire, il a accueilli les premières mondiales de grands films comme Sueurs froides ou La mort aux trousses d’Hitchcok. C’est maintenant l’épicentre de la vie culturelle et des festivals de Saint-Sébastien. C’est aussi l’une des scènes du Zinemaldia. Un clin d'œil y a été fait aux caméos d’Hitchcock, avec l’apparition dans le public de José Luis Rebordinos et Lucía Olaciregui, respectivement directeur et sous-directrice du Zinemaldia.

Si vous avez envie de faire une petite pause pour manger ou boire quelque chose, arrêtez-vous donc au Bar Tánger, sur la place Okendo : sa terrasse apparaît dans une scène du film !

2

2 Plaza Okendo

  • Musée San Telmo
  • Place Zuloaga et musée San Telmo
  • Cour intérieure du musée San Telmo
  • Peintures (intérieur de l’église San Vicente)
  • Grand autel de l’église San Vicente

3. Place Zuloaga - Musée San Telmo - Église San Vicente

C’est sur la Place Zuloaga – plus précisément, dans l’église – qu’une scène de fête du Festival de Cinéma a été entièrement reconstituée pour le film. Cette église est aujourd’hui utilisée comme salle de cérémonies. Les magnifiques fresques de Josep María Sert qui décorent ses murs sont une allégorie de la culture basque. Storaro a été littéralement ébloui en les voyant. C’est ce qui lui a donné l’idée de tourner la scène à l’intérieur de l’église.

Nous vous recommandons la visite de ce musée situé dans un ancien monastère dominicain du XVIe siècle dont le style se situe à la croisée du gothique et de l’architecture de la renaissance. Au XIXe siècle, il fut utilisé comme caserne par l’artillerie, avant de devenir un musée municipal en 1902. C’est le plus ancien du Pays basque. Vous pourrez y découvrir l’histoire et la culture du Pays basque, et y visiter différentes expositions temporaires.

Faisant face à la place Zuloaga, vous pouvez voir l’église San Vicente dont Mort Rifkin (Wallace Shawn) admire les personnages religieux dans le film. Cette église de style gothique a été construite au XVIe siècle. À l’intérieur, on peut admirer un magnifique retable, fruit d’une collaboration entre Ambrosio de Bengoechea (un des plus illustres représentants de l’art roman au Guipuscoa) et Juan de Iriarte. Sur le parvis, on peut admirer une Piéta du sculpteur Jorge Oteiza, un des plus grands artistes basques du XXe siècle.

3

3 Place Zuloaga

  • Kiosque du Boulevard
  • Extérieur de la Mairie de Saint-Sébastien
  • Jardins d’Alderdi Eder face à la Mairie de Saint-Sébastien
  • Jardins d’Alderdi Eder face à la Mairie de Saint-Sébastien
  • Plage de La Concha et Mairie de Saint-Sébastien en arrière-plan

4. Kiosque du Boulevard - Jazz Bar Altxerri

Dans le film, on peut voir Wallace Shawn, plongé dans ses réflexions, avec le Kiosque du Boulevard en toile de fond. Le Boulevard est l’allée bordée d’arbres qui sépare la Vieille Ville du Quartier romantique, le quartier qui s’est formé à la démolition des murs d’enceinte de la ville. C’est aujourd’hui un espace piéton débordant de vie.

On y trouve un kiosque à musique, mais surtout la Mairie de Saint-Sébastien, ancien Grand Casino de la ville à la Belle Époque, et les jardins d’Alderdi Eder avec leurs fameux tamaris (et non des tamariniers, comme on le dit souvent à tort). Si vous désirez en savoir plus sur notre ville, vous êtes au bon endroit... c’est en effet au no 8 du boulevard que se trouve l’Office du Tourisme !

Le bar Altxerri, se trouve à quelques mètres du kiosque du boulevard. C’est là que Louis Garrel joue des bongos devant un public parmi lequel se trouvent Gina Gershon et Wallace Shawn. Il est accompagné au piano par un musicien de Saint-Sébastien : Iñaki Salvador. On dit que Louis Garrel a même joué un morceau la veille avec le groupe pour essayer les bongos. El Altxerri est un lieu mythique de Saint-Sébastien. Il réunit une galerie d’art et un jazz-bar dans une cave qui accueille des spectacles live dans un décor atypique.

4

4 Kiosque du Boulevard

  • Illustration de la place Gipuzcoa
  • Bassin, cygnes et canards place Gipuzkoa
  • Place Gipuzcoa et siège de la Députation forale du Guipuscoa
  • Jardins de la place Gipuzcoa

5. Place Gipuzcoa - Députation Forale du Guipuscoa

Dans le film, Wallace Shawn, un peu perdu, se promène dans les magnifiques jardins de la Plaza Gipuzkoa dessinés par Pierre Ducasse. Dans ces jardins, où il y a un bassin sur lequel nagent des cygnes et des canards, on peut notamment voir une sculpture du compositeur José María Usandizaga, une curieuse gloriette météorologique, et un massif de fleurs utilisé comme horloge.

En face du parc, un bâtiment construit en 1885 abrite la Députation forale du Guipuscoa. Ses impressionnants salons ont servi de cadre à une scène du film de Luis Buñuel, « L’ange exterminateur ». C’est un bâtiment de style néoclassique dessiné par l’architecte José de Goicoa. Regardez vers le haut de la façade : savez-vous qui sont les cinq personnages dont on peut voir les bustes sous le blason du Guipuscoa ? Il s’agit de 5 célèbres marins et navigateurs Guipuscoens: Urdaneta, Elcano, Oquendo, Lezo et Legazpi.

5

5 Place Gipuzcoa

  • Illustration du pont María Cristina
  • Vue complète du pont María Cristina
  • Traversée du pont María Cristina en partant de la place Bilbao
  • Promenade Arbol de Gernika avec le pont María Cristina en arrière-plan

6. Place Bilbao - Pont María Cristina - Promenade de l'Arbre de Gernika

En partant de la Place de Gipuzkoa, nous nous dirigeons vers la Place de Bilbao, où se trouve la librairie « Donosti », tenue depuis un demi-siècle par la famille Azurmendi. Dans le film, Wallace Shawn se promène sur la place de Bilbao, s’approche de la vitrine de la librairie et feuillette des livres exposés sur une table à l’extérieur. Cette petite librairie attire le regard, avec sa façade moderniste et son beau vitrail. Il y a quelques mois, elle a servi de décor à deux séries « Patria » et « La Línea Invisible ».

En face de la place, du côté de l’Urumea, on peut voir l’imposant pont María Cristina qu’Elena Anaya et Wallace Shawn traversent dans le film à bord d’une décapotable rouge. Ce pont a été inauguré en 1905. On remarquera ses quatre obélisques monumentaux inspirés de ceux du pont Alexandre III à Paris.

En tournant à droite, sans traverser la route ni le pont, on arrive à la Promenade de l’arbre de Gernika, une allée arborée parcourue à plusieurs reprises par les personnages du film pour rejoindre le cabinet du docteur Jo Rojas (Elena Anaya) dans l’immeuble du Club basque de Camping. L’équipe de Woody Allen appréciait particulièrement cette promenade, l’architecture moderniste des bâtiments environnants et les détails Art Nouveau de certaines façades, comme celle de l’euskaltegi Urumea (un autre immeuble pressenti pour servir de décor au cabinet médical).

Mort Rifkin et Jo Rojas prennent aussi une consommation à la terrasse du café Botanika qui se trouve sur cette même promenade. Woddy Allen, Storaro et son épouse ont souvent déjeuné dans cet établissement. Il faut dire que Storaro appréciait particulièrement leur ventrêche.

6

6 Pont María Cristina

  • Illustration des lampadaires de la promenade de La Concha
  • Promenade de La Concha et plage de La Concha
  • Promenade de La Concha et plage de La Concha
  • Promenade de La Concha et plage de La Concha
  • Promenade de La Concha et plage de La Concha
  • Rampe d’accès à la plage de La Concha
  • Plage de La Concha
  • Coucher de soleil sur la promenade de La Concha, île de Santa Clara et mont Igeldo

7. Promenade de la Concha

Les arcades de la Concha occupent une place particulière dans le film puisque qu’elles ont servi de décor à la promenade romantique de Gina Gershon et Louis Garrel. La spectaculaire baie de la Concha et sa balustrade sont les plus célèbres symboles de Saint-Sébastien. Saviez-vous que la balustrade fut construite en 1910 par l’architecte municipal Juan Rafael Alday et qu’elle aurait coûté environ 5700 pesetas de l’époque (soit environ 34 €) ? Elle fut inaugurée en 1916 par le roi Alphonse XIII.

Tous les ans, la plage de La Concha est élue n° 1 d’Espagne et d’Europe par des revues de voyage. C’est aussi une plage historique. En 1845, les médecins de la reine Isabel II préconisèrent des bains de mer pour soigner ses problèmes dermatologiques. C’est ce qui poussa la souveraine à choisir Saint-Sébastien comme lieu de villégiature. Ainsi mise à la mode, Saint-Sébastien devint une ville élégante et distinguée, fréquentée par l’aristocratie et la haute société.

C’est aussi sur cette promenade que se trouve le Café de La Concha, à la terrasse duquel Wallace Shawn discute avec différents cinéastes du Festival international de Cinéma. En face, au n° 32 du Paseo Miraconcha, on peut voir la villa utilisée pour reproduire la maison d’enfance de Charles Foster Kane.

7

7 Promenade de la Concha

  • Extérieur du palais de Miramar et jardins
  • Extérieur du palais de Miramar et jardins
  • Entrée principale du palais de Miramar
  • Vue aérienne du palais de Miramar et de ses jardins
  • Plage d’Ondarreta et mont Igeldo vus des jardins du palais de Miramar
  • Mont Urgull et Pico del Loro vus du palais de Miramar

8. Palais de Miramar

En continuant sur la Promenade de La Concha en direction d’Ondarreta, on peut voir sur la gauche un autre bijou de Saint-Sébastien : le Palais de Miramar. L’intérieur et l’extérieur du palais ont été utilisés comme décors dans le film. Le bureau du psychiatre new-yorkais de Mort Rifkin a été intégralement recréé à l’intérieur, dans un style américain typique des films de Woody Allen ; et à l’extérieur, une porte et une grille ont été installées dans le jardin pour recréer une scène du film Citizen Kane. Le jardin du palais fait aussi partie des sites touristiques visités par Wallace Shawn et Elena Anaya. C’est là qu’ils croisent un vendeur ambulant.

Le palais de Miramar a été construit en 1893 à la demande de la reine María Cristina (Marie-Christine d’Autriche) qui en fit sa résidence estivale. La construction achevée, elle ne manqua pas d’y venir chaque été avec la cour, jusqu’à son décès. La reine Victoria Eugenia (Victoire-Eugénie de Battenberg) a elle aussi passé plusieurs étés dans ce palais. C’est là qu’elle a reçu le baptême et s’est convertie au catholicisme pour pouvoir épouser Alphonse XIII. Ce lieu mérite une visite pour différentes raisons : son histoire, son architecture, et aussi la vue spectaculaire que l’on a depuis les jardins. Préparez vos appareils photo !

Le jardin du Palais de Miramar s’achève sur un promontoire rocheux qui sépare la plage de La Concha de celle d’Ondarreta. Les habitants de la ville l’appellent le Pico del Loro, mais son véritable nom est Loretopea. On y trouvait autrefois une chapelle dédiée à la Vierge de Loreto. Le terme basque Loretopea signifie littéralement « sous Loreto ». C’est une erreur de traduction qui en a fait le « Pico del Loro »

8

8 Palais de Miramar

  • Illustration du Peigne du vent
  • Le Peigne du vent et les sculptures d’Eduardo Chillida
  • L’île de Santa Clara et le mont Urgull vus du Peigne du vent
  • Tempête et mer déchaînée au Peigne du vent

9. Le Peigne du Vent

Le Peigne du vent est un site dont la visite est incontournable pour tous ceux qui viennent à Saint-Sébastien... et cette visite n’a pas été oubliée dans le parcours touristique de Mort Rifkin et Jo Rojas!

Ce qu’on appelle Peigne du vent est en fait un ensemble de sculptures réalisées par Eduardo Chillida dans un environnement architectural créé par Luis Peña Ganchegui. C’est un lieu magique. Une fusion entre l’art et la nature dans laquelle trois pièces d’acier hautes de 2 mètres et pesant 9 tonnes chacune viennent s’accrocher au rocher et se fondre avec les vagues, le vent et la mer. Les jours de tempête, le spectacle est garanti. Les vagues fouettent les rochers, et l’eau, telle un geyser, jaillit avec force des orifices qui se trouvent sur la place. Faites bien attention, si vous ne voulez pas finir complètement trempé/e !

9

9 Le Peigne du Vent

  • Illustration du palais d’Aiete
  • Extérieur du palais d’Aiete et Maison de la Paix et des Droits humains
  • Le palais d’Aiete et ses jardins
  • Entrée principale et jardins du palais d’Aiete

10. Palais d'Aiete

Notre parcours s’achève sur une autre visite incontournable, celle du Palais d’Aiete et de son parc. C’est un des sites filmés en noir et blanc pour évoquer les rêves de Mort Rifkin, son enfance, et pour rendre hommage à un autre grand maître : Federico Fellini.

Le palais d’Aiete a accueilli entre ses murs des personnages historiques comme la reine Isabelle II, le roi Alphonse XII, la reine María Cristina, le roi Alphonse XIII, ou encore la reine Victoria. Saviez-vous que la reine María Cristina, qui s’intéressait à la langue et à la culture basques, a appris les rudiments de l’Euskera, avec les curés de la paroisse d’Aiete ? Elle faisait aussi exécuter un aurresku2 pour recevoir ses invités de marque.

Le dictateur Francisco Franco est venu plusieurs fois en villégiature au Palais d’Aiete, un bâtiment aujourd’hui transformé en Maison de la Paix et des Droits humains, qui a accueilli la Conférence internationale pour la Paix consacrée à la résolution du conflit basque.

Lorsque vous planifierez votre itinéraire, nous vous recommandons vivement de prévoir assez de temps pour vous promener tranquillement dans le parc où l’on peut voir plus de 100 espèces de plantes et d’arbres. C’est un lieu magique qui vous donnera l’impression de vous trouver au cœur de la nature sans quitter le centre de la ville. Ne manquez pas d’aller voir un immense séquoia qui a été répertorié comme l’arbre le plus haut et le plus imposant de Saint-Sébastien.

10

10 Palais d'Aiete

 

À propos de Saint-Sébastien

"Pouvoir aller à la plage avant de commencer à travailler, ou faire un petit tour dans cette jolie ville après une journée de tournage a été un réel plaisir"

Gina Gershon

Actrice
"Je veux donner au monde ma vision de Saint-Sébastien – que je considère comme un paradis – comme je l’ai déjà fait pour New York"

Woody Allen

Réalisateur, scénariste et acteur

 

Le saviez-vous ...?

Au début, Woody Allen imaginait Mort Rifkin comme un homme jeune, mais son amie de toujours, Juliet Taylor, lui suggéra de confier le rôle à Wallace Shawn. Woddy Allen pensa alors "Mon Dieu, il est parfait ! Mais pourquoi n’ai-je pas choisi un véritable intellectuel?"   … Il n’a pas hésité à choisir Wallace Shawn pour son image comique, sa capacité à transmettre toutes ses émotions, et surtout… parce qu’il le trouve terriblement intelligent !.

Woody Allen ne fait jamais plus de 20 minutes en voiture pour aller sur les tournages. Dans l’immeuble d’Orona à Galarreta, un terminal d’aéroport a été minutieusement recréé, et la partie inférieure de la tour d’Atotxa a servi à reproduire l’intérieur d’un avion pour une scène avec Bárbara Goenaga… mais ces scènes ont finalement été coupées au montage.

Au cours d’une interview, l’actrice Elena Anaya a évoqué le degré de perfection exigé par Woody Allen. Au début, elle était complètement effondrée à force d’entendre des horreurs du genre "It’s awful. On ne croit absolument pas à ce que tu es en train de faire. Tu es la pire actrice de l’histoire du cinéma" ou encore "Si quelqu’un voulait écrire un livre sur la plus mauvaise interprétation au monde, il faudrait qu’il t’appelle". Helen, la productrice, lui a dit de ne pas s’inquiéter, parce qu’il avait souvent dit ce genre de choses aux plus grands acteurs mondiaux.

Où Woody Allen a-t-il mangé? Découvrez dans quels restaurants Woody Allen s'est assis pour manger pendant son séjour à Saint-Sébastien.

Sentier alimentaire de Woody

 

Aux alentours de DONOSTIA...

Plage d'Itzurun

Située à 35 km de Saint-Sébastien, la Plage d’itzurun devient la plage de Hoys Hallar (au sud de la Suède) où Bergman a tourné la première scène du Septième sceau. Dans Rifkin’s festival, c’est Christoph Waltz incarne le rôle de la Mort. Cette plage impressionnante, où l'on peut admirer un phénomène géologique appelé flysch, apparaît également dans d’autres tournages, notamment dans Games of Thrones.

Pasai Donibane

Wallace Shawn et Elena Anaya prennent un canot à moteur pour aller à Pasajes San Juan/Pasai Donibane, un charmant village de pêcheurs dont ils visitent le petit marché.

 

X