Une ville de contes de fées bâtie au milieu des parcs et des palais

donostik-takfr
Donostik-tak Blogger

Comme dans les histoires qu’on nous racontait étant petits, Saint-Sébastien a émergé d’une de ces terres sur lesquelles les rois et les reines vivaient avec des hommes et des femmes de la campagne, et la ville s’est ensuite développée pour devenir celle que nous connaissons aujourd’hui. Une ville riche et multiforme à tous points de vue.

Et elle est restée comme ça. Elle a conservé – et abrite encore – des secrets et des endroits magiques, des lacs et des sentiers où on se sent en pleine nature, au cœur même de la ville.

La visite guidée organisée dans les parcs et palais de la ville est une bonne occasion de découvrir l’histoire qui entoure ces bâtiments emblématiques de Saint-Sébastien et de profiter d’un véritable itinéraire de randonnée urbaine.

Inutile de prendre sa voiture ; des baskets et une tenue confortable suffisent pour passer du centre-ville à un havre de paix rempli d’arbres et de fleurs.

Parques y palacios de Donostia

Parques y palacios de Donostia

Nous, on a commencé à Amara. Peu de gens le savent, mais entre les maisons du quartier de Morlans, on trouve une porte d’apparence ordinaire qui cache une entrée pleine de charme du parc d’Aiete.

Mais attendez ! Arrêtez-vous pour regarder aux alentours avant d’entrer. À l’entrée du quartier, au milieu des constructions neuves, on peut encore voir quelques traces du passé de ce terrain, comme l’énorme réservoir de l’ancienne usine à gaz. Au fait, saviez-vous que cet endroit est un ancien talweg par où descendait l’eau qui alimentait la ville?

C’est une des curiosités qu’Amaia, notre guide, nous a rapportées au cours de notre aventure. Une aventure de deux heures et demie dans l’espace et dans le temps qui nous a transportées de la ville actuelle à la Donostia des vieilles demeures et des palais.

Parques y palacios de Donostia

Nous avons vu défiler les souvenirs d’anciennes familles dont les hommes et les femmes cultivaient la terre pour vendre le produit de leurs récoltes et s’occupaient des animaux. Des hommes et des femmes qui servaient aussi les nobles habitants des palais, formant ainsi un trait d’union entre deux univers si éloignés en apparence.

Il suffit de franchir une grille et de quitter l’asphalte pour trouver un chemin qui, sans être pavé de briques jaunes, ne manquera pas de vous conduire à un txokito enchanté.

En remontant, vous entrerez peu à peu dans l’ombre des arbres majestueux qui semblent veiller sur le parc.

Avec ses vingt ans d’expérience, notre guide nous a donné un tas de détails à leur sujet, depuis leur origine, jusqu’à la façon de les reconnaître à la forme de leurs feuilles.

Parques y palacios de Donostia

C’est vrai que, dans le parc d’Aiete, on trouve toute sorte d’arbres ; des arbres locaux et des arbres venus de tous les coins du monde. Des individus centenaires (érables, hêtres, chênes, magnolias, ginkgos...) y partagent l’espace avec plusieurs séquoias. L’un d’entre eux a même été répertorié comme l’arbre le plus haut et le plus gros de Saint-Sébastien.

Parques y palacios de Donostia

Est-ce que vous avez déjà pris un arbre dans vos bras ? Nous, on n’a pas pu résister à la tentation. Si vous ne l’avez jamais fait, sachez qu’il paraît qu’en prenant un arbre dans ses bras, on capte toute l’énergie positive qu’il dégage... À votre tour d’essayer pour vérifier.

Après avoir profité de la nature avec la vue, l’odorat et le toucher, nous avons mis ces sens au repos et ouvert bien grand nos oreilles pour plonger dans l’histoire du palais d’Aiete.

Face à nous, un grand palais blanc est soudain apparu entre les feuilles. Plusieurs fois lieu de villégiature de la reine María Cristina, des personnages historiques comme Isabelle II, Alphonse XII, Alphonse XIII, et la reine Victoria d’Angleterre ont séjourné entre ses murs.

Parques y palacios de Donostia

Parques y palacios de Donostia

Parques y palacios de Donostia

Et si les murs de ce palais de style néo-classique français pouvaient parler, ils vous raconteraient les histoires et les batailles d’illustres personnages, aristocrates et hommes politiques, dont on peut lire les noms sur la colonne située en face de l’entrée principale.

À quelques mètres du palais, on trouve l’église d’Aiete que la reine María Cristina fréquentait assidûment. Nous avons aussi appris un autre détail intéressant à son sujet : son intérêt pour la langue basque. On dit que c’est avec l’apaiza de sa paroisse d’Aiete qu’elle s’est initiée à la langue basque... avant de se heurter au Nor Nori Norsk, une forme verbale qui l’a découragée et poussée à prononcer une phrase qui devait entrer dans l’histoire... Vous la connaissez ?

Parques y palacios de Donostia

La reine ne s’intéressait pas seulement à la langue. Elle s’intéressait aussi à la culture basque. Elle adorait recevoir ses amis avec des aurreskus, et la reine Victoria elle-même a été particulièrement impressionnée par les baux txapelgorri des mikelete.

Le dictateur Francisco Franco a aussi passé plusieurs étés au palais d’Aiete, un bâtiment aujourd’hui transformé en Maison de la Paix et des Droits Humains qui a accueilli la Conférence internationale de Paix pour la résolution du conflit basque.

Parques y palacios de Donostia

En nous dirigeant vers la sortie du parc, nous avons découvert une partie de son histoire contemporaine. Nous avons vu les nombreuses références aux droits humains écrites dans différentes langues, en face de l’actuelle bibliothèque, et le châtaignier d’Anne Franck.

Après avoir bu un peu d’eau, nous avons traversé Aiete pour aller au palais de Miramar.

Arrivées sur place, nous nous sommes trouvées face au travail inégalé de Pierre Ducasse. Si ce nom ne vous dit rien, prenez-en note. On lui doit entre autres le parc Cristina Enea et les jardins d’Alderdi Eder, deux réalisations qui témoignent de son style incomparable.

Cette fois, nous avons découvert un autre des joyaux de la ville : le palais de Miramar. Il a été construit à la demande de la reine María Cristina qui voulait en faire sa résidence estivale. Sa construction achevée, elle y est venue chaque été en compagnie de la cour pendant tout le reste de sa vie.

Parques y palacios de Donostia

Parques y palacios de Donostia

Victoria Eugenia, elle aussi, a passé plusieurs étés dans ce palais, et c’est là qu’elle a reçu le baptême et est devenue catholique pour pouvoir épouser Alphonse XIII.

Parques y palacios de Donostia

Comme il se trouve sur les hauteurs qui surplombent la baie de la Concha, la visite du palais de Miramar est une étape incontournable pour tous ceux qui visitent la ville. Il est le centre de nombreuses activités, à l’intérieur de ses murs comme à l’extérieur, et c’est aujourd’hui un des sites préférés des visiteurs et des habitants de Saint-Sébastien. C’est vrai qu’en plus de sa vue privilégiée sur la ville et de son parc de rêve… plus on en apprend sur ce petit bijou de Saint-Sébastien… plus on s’y attache !

X